11 jui. 1978

NLA 16 - Paris, Bibliothèque nationale, Département des cartes et plans

par Mireille Pastoureau

Le Département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale entreprend, grâce à des crédits accordés par la mission à la recherche du Ministère des Universités, un travail sur Les atlas publiés en France aux XVIème et XVIIème siècles. Cette entreprise a pour but de recenser ces atlas et leurs diverses éditions, de localiser le plus grand nombre d’Exemplaires possible, de comparer entre eux ces exemplaires et finalement de les dépouiller. Le dépouillement et la description des cartes une à une seront complétés par des index des auteurs, graveurs, éditeurs et des noms de lieux. Ces index permettront d’identifier les nombreuses cartes qui, provenant d’atlas dont la reliure a été brisée, restent de ce fait non datées ou anonymes.
Afin que cet instrument de travail rende des services égaux aux historiens, aux géographes, aux bibliothécaires, aux marchands et aux collectionneurs, il présentera aussi une étude historique de l’édition des atlas français et des notes biographiques sur les cartographes. Ces informations seront prises, pour l’essentiel, au Minutier central des Archives nationales, car l’édition cartographique française du XVIIème siècle était concentrée dans la capitale, à 1’exception de certaines cartes marines publiées au Havre. Tout renseignement relatif à des atlas publiés en province sera donc le bienvenu.
Ce projet, commencé le 1er mars 1978, doit être achevé dans un délai de trois ans. Il est confié à un conservateur du Département des cartes et plans, aidé de trois vacataires à mi-temps. Leur méthode consiste dans un premier temps à dresser la liste des atlas à l’aide des bibliographies et des catalogues existants, puis à examiner les atlas conservés dans les grandes bibliothèques
parisiennes (Bibliothèque nationale, Bibliothèque Mazarine, Bibliothèque Sainte-Geneviève, Bibliothèque du Service historique de la Marine, etc.). Ils s’efforceront ensuite, soit en faisant appel à l’amicale collaboration de leurs collègues de province, soit au moyen de missions, de repérer dans les autres bibliothèques et collections françaises les atlas ou les éditions qui leur
auront échappé. Cette dernière moisson promet d’être fructueuse car certains dépôts provinciaux sont très riches en ouvrages géographiques anciens conservés dans leur état original ; à Paris par contre, et surtout à la Bibliothèque nationale, les atlas ont été souvent dépecés — ou n’ont pas été reliés — afin de classer leurs cartes selon un ordre géographique dans des portefeuilles qui permettaient d’intercaler de nouvelles feuilles lors de leur parution.
 
 

Ajouter un commentaire

bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

This will be shown to users with no Flash or Javascript.