6 aoû. 2015

NLA 2 - Editorial


par Pierre Petitmengin


La grève des postes a gêné la diffusion du premier numéro de ces nouvelles (et entraîné quelques reproductions pirates qui feront la joie des bibliographes futurs). Malgré cela, contributions et remarques ont afflué : c’est, semble-t-il, la preuve que ce bulletin répond vraiment à un besoin.


Deux questions ont semblé mériter une réponse publique. D’aoord, qui se cachait derrière l’éditorial anonyme ? Non pas un nouveau Nicolas Bourbaki, mais un groupe d’amis du livre ancien : outre le signataire de ces lignes, E. Bayle, J. Beaud-Gambier, A. Charon-Parent, A. Labarre, J.-F. Maillard, F. Bléchet, D. Pallier et J. Veyrin-Forrer. Ce comité n’a rien de statu­taire. L’autre jour, Wallace Kirsop, de Monash University (Australie), intercepté rue de Richelieu alors qu’il se hâtait vers la Réserve, a été un otage extrêmement coopératif...


Il est moins aisé de répondre à l’autre demande : "Quels sont, en France, les enseignements consacrés au livre ancien ?". On connaît bien ce qui se fait dans sa ville ou son académie, mais une vue d’ensemble manque. Les Nouvelles seraient heureuses de recueillir et de diffuser ce genre d’information. Le problème est d’autant plus important que les étudiants en année de maîtrise pourraient apporter une aide précieuse pour l’exploi­tation de cette richesse nationale que sont les fonds anciens des bibliothèques.


P. Petitmengin

 
 

Ajouter un commentaire

bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

This will be shown to users with no Flash or Javascript.