1er avr. 1975

NLA 3 - Montréal Université

(Bernard Beugnot, C.P. 6128 ; Roger Zuber, Université de Paris X Nanterre).
Lancé en 1970, le Répertoire de la littérature néo-latine du XVIIe siècle français a pris un bon départ, grâce à des fonds de recherche essentiellement canadiens. L’entreprise a connu un ralentissement faute de secrétariat et de collaborateurs réguliers. Mais les sondages déjà opérés, les informations réunies et les listes établies - l’une â partir d’ouvrages bibliographiques, d’un millier d’écrivains néo-latins, l’autre mécanographique d’un millier d’ouvrages localisés et minutieusement décrits - révèlent l’immensité du domaine et son importance culturelle pour l’Europe.
Parmi les contributions, signalons celles de J.M. Arnoult dans le fonds de Châlons-sur-Marne (Guez de Balzac, Lebrun, Lenglet et Rapin), de J.P. Collinet à Grenoble (oeuvres de .Nicolas Chorier), de Mme Desmet-Goethals dans les fonds belges, de J. Hennequin à Metz (oeuvres jésuites), de J. Lagny à Versailles (oeuvres de Cellot, Grangier et Lejay). D’autre part, l’œuvre néo-latine de Mabillon, de Guillaume Marcel et des P. Cossart, Mambrun et La Rue a été inventoriée grâce à Mme Di Stefano, J. Le Brun et J. Marmier. Tout récemment enfin, la B.N. du Luxembourg s’est offerte pour dresser l’inventaire du fonds jésuite du Collège de Luxembourg et de la province de Belgique.

 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.