1er avr. 1980

NLA 23 - Catalogues collectifs

Le catalogage des incunables à travers le monde - état des travaux
par Ursula Baurmeister
À l’occasion du colloque international organisé en décembre 1979 à Berlin-Est (cf. N.L.A. 21 /1979/, p. 5), la Deutsche Staatsbibliothek avait demandé à un certain nombre de spécialistes de rendre compte des travaux de catalogage des incunables dans leurs pays respectifs. Ces rapports furent publiés dans le n° 10 du Zentralblatt fur Bibliothekswesen et nous nous proposons d’en donner ici un bref aperçu qui par ailleurs permettra de mieux apprécier le cadre international dans lequel s’inscrivent les travaux français actuellement en cours en ce domaine (cf. N.L.A. 18 /1978-79/, p. 5 et 6, 21 /1979/, p. 2-3).
Commençons par les pays qui possèdent déjà un catalogue collectif de leurs incunables. En Belgique,vient de paraître un supplément du catalogue de M. L. Polain, relevant 695 éditions et 1646 exemplaires supplémentaires. Aux Etats-Unis, M. Goff prépare un second supplément de son Census pour lequel il a recensé entre 1971 et 1978 environ 900 éditions. Quant au catalogue collectif italien, le volume des tables et concordances, attendu depuis longtemps, est sous presse ; il comportera en outre un supplément de 562 nos. En Pologne, une deuxième partie du catalogue collectif est en préparation : elle comprendra des addenda (600 incunables), une liste des provenances et des notes manuscrites, un inventaire des incunables recensés en
Pologne avant la deuxième Guerre mondiale et non répertoriés dans le catalogue pour diverses raisons, une liste des "Polonica" et une table par langues, tout ceci afin
de fournir aux chercheurs une image aussi fidèle que possible de l’histoire de la lecture dans l’ancienne Pologne.
D’autres pays viennent d’achever ou préparent leur catalogue collectif : celui des Pays-Bas doit paraître prochainement (4500 nos), ceux de l’Espagne et de la Roumanie sont près d’être achevés. La Yougoslavie, la Tchécoslovaquie et l’URSS ont entrepris leurs catalogues collectifs, tout en prévoyant la publication préalable des catalogues de certaines bibliothèques ou collections. En Grande-Bretagne, la British Library prépare le t. XI de son catalogue portant sur les incunables anglais ainsi qu’un supplément et des index ; les listes déjà publiées des incunables des collèges de Cambridge (à l’exception de 1’University Library)sont en train d’être revues ; le catalogue des collèges d’Oxford (à l’exception de la Bodléienne) est sous presse (1850 nos) ; enfin un fichier central en vue de l’établissement d’un Census est constitué à la British Library. En République fédérale d’Allemagne, le catalogue de la Bayerische Staatsbibliothek à Munich est près d’être achevé. En raison de son importance (12 000 nos) il est destiné à servir de base pour un catalogue collectif dont le projet a été adopté en 1978. En outre, le catalogue de la BU de Fribourg-en-Brisgau (3 800 nos) est prêt pour l’impression, ceux des BU de Munich (2 841 noS) et de Gottingen (6 102 nos), de la BM de Nuremberg (52 140 nos) et de la Herzog-August-Bibliothek de Wolfenbüttel (4 000 à 5 000 nos) sont en cours.
En Suisse, où un fichier central, mais incomplet et difficilement consultable, existe à la BU de Bâle, un catalogue régional des biliothèques d’Argovie a été entrepris. Enfin, au Brésil, un supplément du catalogue de la Biblioteca nacional a Rio de Janeiro, recensant aussi quelques incunables d’autres bibliothèques, est actuellement sous presse.


 


Roma, Istituto per il catalogo unico delle biblioteche italiane e per le informazioni bibliografiche


par Maria Sicco


Devant un certain nombre de difficultés pratiques, l’Institut qui avait été chargé d’établir le premier catalogue collectif des bibliothèques italiennes, a décidé de changer se sméthodes de travail et visera désormais à établir une Bibliographie nationale rétrospective. À cet effet, plutôt que de continuer à accumuler des informations provenant de catalogues hétérogènes, contenant des descriptions de types divers, il s’oriente vers un catalogage des collections, en adoptant une notice abrégée en vue de l’automatisation, envisagée par l’English Short-title catalogue XVIIIth century de la British Library ou s’inspirant de l’ISBD (A). Le recensement se fera par tranches chronologiques séculaires du XVIème au XIXème siècle et ne concernera que la production nationale et les livres italiens publiés dans d’autres pays.


De plus, au lieu de ne recenser que les ouvrages conservés dans les fonds des bibliothèques d’Etat (11 pour le premier volume, 22 pour le 9ème et finalement 34 pour le volume actuellement en cours consacré à la Bible), la collaboration de bibliothèques de collectivités locales sera également recherchée. C’est là, en effet, qu’est souvent le mieux représentée la production des petits imprimeurs-libraires. Tous les exemplaires rencontrés seront signalés et le système des "empreintes" proposé par l’Institut de recherche et d’histoire des textes de Paris sera employé pour détecter les exemplaires d’une même édition. Une attention particulière sera portée aux auteurs, aux lieux et dates d’édition et d’impression, aux imprimeurs-libraires et au format réel.

L’istituto Centrale espère organiser ce recensement sur une base régionale en trouvant dans chaque région un ou plusieurs centres qui jouent le rôle de coordinateurs et de conseillers techniques, l’istituto se réservant de réviser l’ensemble des données.
Dans une première phase, il se propose de travailler sur les éditions du XVIe siècle et de créer, à partir des répertoires existant, une base de données expérimentales. À partir de celles-ci, il pourra envoyer aux bibliothèques des listes qui les aideront à établir leurs notices.
 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.