1er jui. 1977

NLA 12 - Oxford, Taylor institution : Catalogue collectif des éditions en français de Voltaire publiées au dix-huitième siècle


par Giles Barber


En 1975 le Dr Théodore Besterman a aidé à établir à la Taylor Institution Li­brary, le centre de l’Université d’Oxford pour l’étude de la littérature moderne du continent européen, une Salle Voltaire, consacrée au Siècle des Lumières. L’Institu­tion est aussi devenue son légataire universel et le centre administratif de la nou­velle édition des Œuvres complètes de Voltaire. Avant la mort du Dr Besterman, sur­venue le 10 novembre dernier, il avait été décidé d’appuyer ces démarches par un ca­talogue collectif des éditions en français de Voltaire publiées au dix-huitième siè­cle.


Pendant les derniers dix-huit mois, l’Institution a demandé aux grandes biblio­thèques du Danemark, de la France, de la Grande-Bretagne, du Luxembourg et de la Suède de lui envoyer des photocopies de la rubrique Voltaire dans leurs catalogues. Les catalogues collectifs régionaux en Allemagne de l’Ouest et en Suisse ont four­ni la même chose. Grâce donc à la coopération gracieuse de nombre de collègues, une quantité très considérable de renseignements a été accumulée qui permet, peu à peu, d’établir où se trouvent et les grandes collections de Voltaire et les éditions rares.


En Angleterre la lettre circulaire a été envoyée à 64 bibliothèques nationales, universitaires et municipales et on voit immédiatement que, en contraste avec la France, ce sont les vieilles bibliothèques universitaires qui sont riches en édi­tions du XVIIIe tandis que les bibliothèques municipales (et bien sûr celles des nouvelles universités) en possèdent moins. Après l’Université d’Oxford (plus de 400 éditions) vient l’Université de Cambridge (102), puis la Brotherton Library de l’Université de Leeds (86) et la Keynes Collection, King’s Collège, Cambridge (64). Malheureusement le manque de détails dans la plupart des catalogues ne permet pas l’identification absolue, par exemple, des nombreuses éditions de Candide parues en 1759 et la seconde étape de travail sur le catalogue collectif nécessitera des visites nombreuses et une correspondance suivie.


En France, où les catalogues paraissent fournir plus de détails bibliographi­ques, on s’est adressé à 78 bibliothèques universitaires et municipales, laissant à part, naturellement, la Bibliothèque Nationale dont les deux volumes du catalogue, préparés jadis par Mademoiselle Frémont et terminés par Mademoiselle chastang, sont attendus aux environs du bicentenaire de la mort de Voltaire en 1978. Après trois mois, plus de soixante réponses nous sont parvenues, mais il faut noter que parmi les bibliothèques qui se sont trouvées dans l’impossibilité de fournir ces détails ou de nous répondre se trouvent la Bibliothèque de l’Arsenal et la Mazarine. D’après les réponses reçues jusqu’à présent, les grandes collections se trouvent dans les bibliothèques municipales de Versailles, Grenoble, Rouen, Reims et Toulouse aussi bien qu’à la Bibliothèque Sainte-Geneviève, à Paris. La Bibliothèque munici­pale de Versailles en particulier possède une belle collection d’éditions origina­les ou anciennes, provenant surtout de la collection Rodouan. L’excellent catalo­gue mentionne par exemple dix éditions du dix-huitième de l’Histoire de Charles XII et quatorze de la Henriade. Les réponses allemandes ne sont pas encore analysées.


En gros, les bibliothèques françaises possèdent plus d’éditions des oeuvres moins connues tandis que les bibliothèques anglaises contiennent surtout soit des éditions publiées de très bonne heure des livres marquants, soit des éditions du texte français imprimées à Londres, à Edimbourg ou à Glasgow, soit, enfin, des li­vres particulièrement goûtés en Angleterre tels les Eléments de la philosophie de Newton ou les Lettres philosophiques, publiées originellement à Londres sous le ti­tre de Letters concerning the English nation. Les anciennes éditions des Œuvres complètes de Voltaire sont rares dans les deux pays et l’édition Cramer de 1768 se trouve seulement dans onze bibliothèques britanniques. Le catalogue collectif montre en outre que les bibliothèques françaises et anglaises possèdent naubre d’éditions de Voltaire qui ne figurent ni dans les quatre volumes de la bibliogra­phie de Georges Bengesco (1882-85) ni dans le supplément du Dr. Besterman (4ème édition, 1973). Grâce à la documentation considérable réunie à la Taylor Institu­tion, aux renseignements accumulés par les rédacteurs de la nouvelle édition des Œuvres Complètes et au catalogue de la Bibliothèque nationale, il devrait être pos­sible de rédiger une nouvelle bibliographie voltairienne. Dans l’immédiat néanmoins, il reste beaucoup à faire pour traiter la documentation déjà réunie et pour étendre les recherches auprès des bibliothèques américaines, belges, néerlandaises, italien­nes, polonaises, russes, etc.

 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.